...avec un peu de retard!!!

Publié le par julia au burundi

Bonjour à tous,

 

Ma semaine avait très bien commencé avec la découverte de l’association ABARAGWAKARANGA, et je suis contente parce qu’elle aura en plus été très utile niveau boulot. Les choses avancent concernant la mise en place de la formation des guides touristiques et j’ai enfin pu faire ma réunion d’information avec les jeunes intéressés. Nous avions rdv jeudi à 14h, mais évidemment à l’heure dite il n’y avait que…4 personnes. Pas de stress ; c’est normal!!! C’est avec presque une heure de retard que j’ai donc commencé ma réunion, et après avoir expliqué les objectifs de la formation, je les ai reçu individuellement avec Espérance, la psychologue. La sélection va être délicate… il n’y a pas de place pour tout le monde, et annoncer à ceux qui ne seront pas sélectionnés la mauvaise nouvelle m’angoisse déjà! En effet, en France, ne pas être pris pour une formation ça fait chier ; mais ici, c’est pour beaucoup d’entre eux l’unique chance qu’ils auront d’être formé à un métier et donc de gagner de l’argent pour vivre.

J’ai également rencontré par hasard un italien qui a monté une agence de voyage ici. Du coup vendredi après-midi, on a bu un coup et il m’a donné pleins de tuyaux qui me seront très utiles … et en plus cela m’a permis de parler italien pendant 3 heures!!! Ca faisait un bail mais ça fait du bien!!!

 

Sinon, j’ai visité la fameuse Régideso et on m’a expliqué le fonctionnement du traitement des eaux et de sa distribution. L’eau est pompée dans le lac (eau du lac dans laquelle sont rejetés les déchets)… voila voila! Alors ok l’eau est filtrée et chlorée mais je vais m’en tenir à l’eau en bouteille hein!!! J’ai également appris que seulement 56% de la population a accès à l’eau (accès ne signifiant pas un robinet chez soi mais de l’eau potable à moins de ½ kilomètre). C’est malheureux parce que le Burundi possède plus de 40000 sources mais il n’y a pas encore d’installation pour les utiliser. En tout cas, toutes ces informations me seront utiles pour mes cours sur l’urbanistique.

Concernant mon travail avec les enfants, cette semaine je suis allée à l’hôpital rendre visite à la petite Fontaine qui est séropositive et qui a en plus de gros problèmes cardiaques. Son état de santé est très fragile et elle enchaine les allers-retours entre le foyer, où elle vit, et l’hôpital. En tout cas, j’ai vu ce qu’était les hôpitaux et il y a des dizaines de gens qui attendent depuis des heures une consultation. Certains sont couchés et dorment, d’autres font téter leur enfant… tout ça avec une patience de sage. Normal ici, comme je l’avais dit dans un précédent post, attendre fait partie du quotidien.

 

Ce week-end quant à lui a également été bien rempli. Vendredi, après ma rencontre avec Antonio, j’ai rejoins mes collègues de travail au cabaret puis nous avons fini au Nkolo Mboka, la boite dont tout le monde me parlait!!! Encore une super soirée. Malgré mon coucher tardif, je me suis levée le samedi à 8h du mat’. Je ne comprends pas!!! Moi qui en France me tapais des grasses mat’ jusqu’à 15 heures, ici pas moyen de dormir le matin. A croire que mon inconscient refuse de perdre du temps au lit! Bref, du coup je me suis activée à la maison puis j’ai accompagnée la mère au magasin. On a discuté de l’époque de la crise et elle m’a raconté des choses qu’elle avait vécu à cette période (gens tués dans la rue en pleine journée à coup de cailloux ou de machettes, une soixantaine d‘étudiants enfermés puis brulés vif …). Même si on est au courant, c’est toujours déstabilisant d’être face à des gens qui ont vécu l’horreur de l’intérieur, il y a moins de 20 ans!!

 

D’ailleurs, je ne sais pas trop de quelles informations vous disposez en France (je sais que le Burundi fait rarement la une des journaux…) mais la situation est un peu tendue depuis une dizaine de jours. Il y a eu une vingtaine de gens tués par les rebelles aux portes de Bujumbura, d’autres mutilés, car ils travaillaient dans des champs de canne à sucre appartenant au gouvernement (enfin, d‘après ce que j‘ai compris). La nuit tombée, les barrages de police sont de plus en plus nombreux et lorsqu’on rentre, on se fait régulièrement contrôler. Mais pas d’inquiétude, les civils ne sont pas visés, la vie ici continue son cours, on se déplace normalement, sans risques.

 

Le samedi soir je suis allée à une remise de diplôme d’un jeune suivit par l’Apecos dans le quartier Bwiza, un des plus populaire de la ville. Ici, les remises de diplôme ne se fêtent pas comme chez nous, au bar du coin, avec les amis. Non ici c’est une vraie fête, avec de nombreux invités, le repas, et bien sûr… les DISCOURS. Le jeune diplômé est assis entre ses parents et ne bouge pas pendant des heures, le temps que chacun fasse son blabla. Puis c’est à son tour de s’exprimer et ensuite il doit ouvrir la danse. Moi j’étais assise gentiment dans mon coin avec une copine du travail qui me faisait la traduction et d’un coup j’ai vu une main tendue devant moi… quand j’ai réalisé que l’oncle m’invitait à danser, j’aurai voulu disparaitre!!!! Je me suis retrouvée au milieu de la piste, tout le monde a commencé à siffler et applaudir cet oncle qui avait oser inviter LA Muzungu et à nous regarder danser. La honte magistrale!!!

Dimanche, je l’ai pris tranquille. Petite séance de natation avec Bénie au gymnase puis calage à la maison , sieste et lecture… les grasses mat’ en France me permettaient au moins d’être en forme toute la journée!!!

 

Hier soir, je suis montée dans les collines dans un endroit super paisible, pour assister à la répétition des                      « Children of Africa » un groupe de jeunes qui fait de la musique avec les moyens du bord… Ils espèrent pouvoir un jour vivre de leur musique et enregistrer les nombreux morceaux qu’ils ont déjà composés.

 

 SDC14269Pendant la répèt' des "Childrens of Africa"

 

Voila. Comme vous le voyez, mes journées sont bien remplies. Je ne vois vraiment pas le temps passer, et je n’arrive même pas à faire tout ce que je voudrais.

 

Petites anecdotes:

* Jeudi soir, en rentrant d’un cabaret où j’étais allée manger, on s’est fait arrêtés à un barrage et on a dû payer une bière au flic pour qu’il nous laisse passer… Vive la corruption!!!

* Patrick (le cousin de Salim) m’a raconté qu’une de ses tantes lui avait demandé si on remplissait l’ordinateur de musique, est-ce qu’il allait être plus lourd? j’adore l’idée!

* J’ai « cuisiné » mon 1er plat de pâtes au beurre vendredi. Bon j’avoue j’ai laissé le groom s’occuper de faire le feu mais après c’est moi qui ai mis les pâtes dans l’eau et qui les ai égouttées. Wouhou!!! Un pur bonheur!!!

* Ici il est très dur de faire confiance aux gens, il suffit de le savoir. Une nana de mon boulot a emmené son ordi chez un réparateur. Elle la récupéré deux semaines après et s’est rendue compte que le mec avait piqué des pièces!!!!

 

Bises à tous, en espérant que tout le monde va bien ; et Akayabagu à ceux qui vont passer à table ;-) (j’apprends le kirundi, autant vous en faire profiter!!!). désolée si il n'y a pas de photos mais ca marche trop mal, on verra plus tard!!!

Commenter cet article

maman 29/09/2010 20:43


Ma belle Muzungu,
Bon, c'est vrai c'est de plus en plus tard, le lundi, puis le mardi, puis le mercredi... Et comme en France nous ne sommes pas comme les Burundais qui savent attendre, attendre patiemment!!
Mais quelle joie et quel bonheur de trouver l'article ce soir en rentrant. Ca fait chaud au coeur (et du coup ca fait chaud partout et ca fait du bien quand le thermomètre descend descend
dangereusement vers 0)

Tes journées et soirées sont en effet bien remplies. Continues de te régaler en prenant bien soin de toi.
Bisous tout plein