Un mois déjà!!!

Publié le par julia au burundi

Déjà un mois que je suis ici et je n’ai vraiment pas vu le temps passer ; ce qui est bon signe car cela signifie que je ne m’ennuie pas. Cette semaine dernière par exemple est passée à une allure folle. Non seulement mes journées de travail ont été bien remplies, mais en plus nous n’avons travaillé que 3 jours sur cinq, les deux autres étant fériés pour cause d’élections le mardi et d’Aïd le vendredi. En effet, ici la fin du ramadan est férié pour toute la population, même si les musulmans ne représentent qu’une faible partie des burundais (entre 10 et 15%). La famille chez qui je suis étant musulmane, nous avons fêté ça comme il se doit! Un énorme repas avec une quinzaine d’invités et des mets délicieux… des entrées aux nombreux desserts, chaque plat était un vrai régal!

Vers 17h, j’ai abandonné tout le monde pour rejoindre mes collègues de travail dans un cabaret, où nous devions fêter le départ en Belgique de Gloria. Tout l’APECOS était là et nous avons passé une très bonne soirée. Chacun y est allé de son discours (passage obligé ici) et la soirée aurait été parfaite si je n’avait pas laissé mon portable sur la table en partant. J’y suis retournée le lendemain et le responsable m’a promis de mener une « enquête » auprès de ses serveurs afin d’essayer de le retrouver. J’y crois pas trop mais bon, l’espoir fait vivre!! Me voila donc sans téléphone ; ma semaine commencera donc par ça: en retrouver un.

 

Sinon, mercredi, j’ai passé presque toute la journée au foyer avec les enfants. Ils m’ont gentiment invité à manger et étaient tout contents que je reste. Ils m’ont ensuite assaillie de questions concernant les animaux que l’on pouvait trouver en France et ont semblé très déçus lorsque je leur ai appris l’horrible nouvelle… non il n’y a pas de crocodiles, lions et autres zèbres par chez nous ;-) Je me suis ensuite installée avec Désiré (leur éducateur) pour faire un point sur leur situation familiale et du coup j’ai bien avancé sur mes fiches de suivi. Décidemment, plus j’en apprends, plus j’éprouve de l’affection pour eux. Entre ceux qui ont été retirés à leurs parents qui les utilisaient pour faire la manche, ceux dont toute la famille a été décimée et ceux qui sont arrivés au foyer malnutris et à moitié morts, je me demande parfois comment ils trouvent la force de rester debout!

Le soir, j’ai rejoins une bande d’expatriés volontaires que j’ai rencontrée. J’ai pu enfin gouter le Muchopo, un plat à base de chèvres, d’oignons et de pâte de manioc qui se mange à la main dans une grande assiette… un vrai délice!! Je réalise que le monde des volontaires est vraiment petit à Bujumbura. Tout le monde se connait et c’est agréable de se retrouver ainsi de temps en temps pour partager nos expériences. On délire sur les petites choses de la vie si différentes de chez nous, on parle des difficultés rencontrées au travail ou des bons plans qu’il existe pour faire les courses ou pour sortir.

 

En parlant de soucis au boulot, internet n’ayant toujours pas été réinstallé, j’ai un peu été bloquée dans l’avancement de mon travail. J’ai même perdu patience pour la première fois jeudi lorsque j’ai dû redemandé un document pour la énième fois à environ tous les services de l’association. La manière de travailler est tellement différente de la notre que je dois faire un gros travail sur moi afin de m’adapter au rythme africain. Toutes les initiatives doivent venir de moi si je veux que les choses avancent, surtout en cette période de restructuration où tout le monde est un peu perdu. Je crois que je vais rentrer en France beaucoup plus zen, ce qui soit dit en passant, ne me fera que le plus grand bien. Heureusement, le soir Déo m’a emmenée courir au jardin public pour décompresser un peu. L’endroit me faisant penser au parc Borély, je me suis sentie comme un poisson dans l‘eau. Nous avons couru et fait des exercices pendant une bonne heure et, comme le veut la tradition, nous avons fini au bar du coin pour boires des bières. Ce week-end, mis à part que j’étais un peu gâchée par la perte de mon portable, je me suis bien reposée.

 

Dimanche on est partis avec Salim et ses cousins à Gatumba, un village à la sortie de Bujumbura où on peut manger de super brochettes dans un décor très typique. L’endroit était effectivement super sympa… des petites paillotes en pailles avec des chaises en peau de chèvre avec une musique africaine en fond. Lorsqu’on est arrivés dans le village, une dizaine d’hommes a commencé à courir derrière la voiture (alors qu’il pleuvait des trombes) afin de nous alpaguer dans LEUR paillote. Sur le coup, j’ai cru qu’on se faisait agresser!! Il criaient en nous vantant les mérites de leur bière et de leur viande et se disputaient entre eux. Après les 10 secondes de stress, ça nous a bien fait marrer et on a décidé d’aller chez celui qui nous semblait le plus trempé ;-)

 

Voila mon petit train train au bout d’un mois au Burundi. J’ai rencontré quasiment toute la famille ; oncle, tantes, cousins, cousines et frères et sœurs qui sont tous géniaux. C’est en quelque sorte ma famille d’ici et ils sont tous aux petits soins avec moi. Pour ceux qui posaient la question, je suis toujours installée dans la chambre dans la maison. J’ y suis très bien et pour l’instant je vais rester là, on verra après si je vais aménager dans la dépendance dans le jardin. En parlant de jardin (histoire de vous faire baver un peu), j’apprécie tout particulièrement d’aller cueillir des mangues ou des citrons pour les manger à peine sortis de l’arbre!!! En plus le jardin va être d’autant plus beau que la petite saison des pluie vient de commencer. Il pleut environ une heure par jour et ça fait beaucoup de bien car ça rafraichit l’air. Il était temps parce que ça faisait plusieurs nuits que je me réveillais à 4h du mat’ à cause de la moiteur de l’air.

 

Petites anecdotes:

* J’ai découvert qu’on avait France 2 à la maison alors le soir je regarde la météo française histoire de savoir un peu quel temps il fait chez vous J

* Ici, pas de canettes, seulement des bouteilles en verre. Comme elles sont consignées, lorsqu’on veut en acheter dans les alimentations, il faut emmener ce qu’on appelle ici la « vidange», soit une bouteille vide en échange de celle qu‘on achète.

* J’ai pris en photo un magnifique papillon avec des couleurs folles, qui était mort sur le sol de la cuisine. Vous comprendrez ma surprise quand j’ai retrouvé le papillon sur le frigo le lendemain… et oui ses couleurs étaient si vives parce que c’était un aimant… voila voila ; la touriste de base qui s’émerveille d’un rien!!! Mdr

* Ici, quand il pleut, les arbres perdent des sortes de graines et ça sent le bouillon cube… enfin, moi je trouve que ça sent ça!!

 

Je vous embrasse tous bien fort et vous tiendrai au courant quand j'aurai récupéré un téléphone.

 

Bayi.

Commenter cet article

MaryJ 25/09/2010 09:23


"Je crois que je vais rentrer en France beaucoup plus zen, ce qui soit dit en passant, ne me fera que le plus grand bien"...vais venir faire un pti stage moi !


Bianca 19/09/2010 22:51


Hey,
Sympa ton blog, agréable à lire et très dépaysant (tu m'as bien fait rire avec ton papillon!) Tu sembles te régaler et t'être bien adaptée à ta petite vie! Profite bien.
Bises de nous deux.


Muriel 15/09/2010 13:05


Coucou Julia,
Quel plaisir de suivre le petit chemin que tu nous traces toutes les semaines. Tu nous prends par la main et tu nous racontes une histoire ... C’est bien agréable. Bon en tout cas tu as l’air
d’être ravie. Guilhem voudrait savoir si c’est des « crocodiles vrais avec des vraies dents » ?! ( pas rassuré ) Par contre on pense qu’il y a surement de vrais papillons...
Poutous Muriel


revest Mariline 14/09/2010 10:23


Salut Julia, c'est vraiment super de te lire chaque semaine. Le lundi dès 10h on regarde si tu as déjà mis en ligne quelque chose et plusieurs fois dans la journée on vient vérifier si tu as enfin
envoyer tes péripéties Burundaises où il nous semble que tu bois pas mal de bière.
A la semaine prochaine donc avec impatience.
Bises Line


maman 13/09/2010 17:34


Ma belle,
je comprends mieux pour le portable!! j'essayais de te joindre parce que je suis passé au roy d'es ce sera pour la prochaine fois!!
Il semble donc, en te lisant, malgré ce petit "souci", que c'est une belle semaine qui vient de passer.
je te fais un petit coucou de Marseille, de chez Gil.

Tu m'as beaucoup fait rire avec ton papillon,
continue à partager de si bons moments avec les enfants.
et profites de ton apprentissage pour être zen
bisous
maman